Le programme des journées

Venerdì 8 novembre

PLENARIA

8 Novembre 2019 – ore 8:30 – 13:10)
08:30 – Consegna documentazione ai partecipanti

09:00 – Apertura dei lavori e saluti istituzionali

  • Università La Sapienza
  • Federazione delle Alliances Françaises d’Italia : Raffaele Romano
  • Fondation Alliance Française : Alain-Pierre Degenne

09:40 – Oreste FLOQUET L’Afrique francophone: problèmes et méthodes

10:30 – Ludovic OBIANG Le français au Gabon. De l’ancienne langue coloniale à l’actuelle langue nationale. Parcours d’une appropriation

11:15 – PAUSA CAFFÈ

11:40 – Alain Laurent ABOA Norme scolaire et norme endogène du français en Cote d’Ivoire

12:15 – Intervento istituzionale: Emilian CIOC (Agence Universitaire de la Francophonie)

ore 13:10 – PAUSA PRANZO

15:00 – Cheikh M. S. DIOP La situation du français au Sénégal : histoire, évolution et perspectives didactiques

15:50 – Ladislas NZESSE Le français au Cameroun: historique, appropriation, politique linguistique et perspective didactique

16:40 – Marilia SABATINO (AF Trévise) L’Afrique et le double héritage linguistique et juridique : le cas du Cameroun

17:20 – Giovanni AGRESTI (Université Bordeaux Montaigne) – Le premier Congrès international du réseau francophone POCLANDE (Populations, Cultures, Langues et Développement): bilan et perspectives

18:00 Conclusione giornata e prospettive

Samedi 9 novembre : les Ateliers

  • Ateliers Première session : 08:50-09:50

  • Ateliers Deuxième session : 10:00-10:50

Andrea CALÌ (AF Lecce) : La poésie de la Négritude. L. S. Senghor : la femme-Afrique comme berceau du métissage culturel et de la fusion avec lʼAutre

Corinne COLLOMB (AF BARI) : Humour et civilité : les campagnes publicitaires de la RATP

Cheikh M. S. DIOP : Francophonie, francophilie et francophobie au Sénégal

Patricia FLAMENT (AF Lecce) “Vinci-Val de Loire” À l’occasion du 500° anniversaire de la mort de Léonard de Vinci au Clos-Lucé; parcours entre histoire, art et littérature

Stéphanie GRINDATTO (AF Turin) : Interculturel et travail, un exemple de collaboration franco-italienne dans le cadre un projet interrégional. Des pistes à exploiter en lycée professionnel

Gisella LANGÈ (MIUR) : Le cinéma français et francophone et les thématiques de l’adolescence

Ladislas NZESSE : L’enseignement du français à des locuteurs non francophones: nécessité d’une approche interculturelle. Le cas de la
communauté anglophone du Cameroun

Ludovic OBIANG : L’usage du français comme signe d’un inconscient linguistique. Étude de la gabonisation insidieuse du français à partir de textes de romanciers gabonais

Raffaele ROMANO (AF Basilicate) : Raconter l’indicible en musique et littérature : Petit pays de Gaël Faye et le génocide du Rwanda à partir de documents authentiques de RFI Savoir et France Télévision

Marilia SABATINO (AF Trévise) : La culture africaine dans l’enseignement/apprentissage du FLE

Giovanna SCHIAVONE (AF Tarante) : Le partage des expressions en français à travers les images

Michel VERGNE (AF Bari) : Les nouvelles régions françaises, un véritable voyage au coeur des particularités régionales du territoire français.

Table ronde – Interventi istituzionali

11:15 : Interventi delle Ambasciate invitate

  • MIUR – prof. Gisella Langé – Ispettrice e consulente in ambito di politiche linguistiche
  • FONDATION Alliance Française – Alain-Pierre Degenne (presidente)
  • SSML Basilicata – Un esperimento didattico: l’AF di Basilicata nella SSML – prof.Nicola Montesano (direttore)
  • DoRiF Università – Presentazione delle attività DoRiF – prof. Micaela Rossi (presidente)
  • DoRiF Università – Presentazione degli Ateliers de Recherche et pratique du FLE – prof Danielle Di Gaetano Londei
  • La Renaissance française – Denis Fadda (presidente)
  • CTS AF d’Italia : JPF Formation continue des professeurs et numérique – prof. Giuseppe Martoccia

13:15 – 13:30 Chiusura dei lavori

  • Raffaele Romano (Federazione AF d’Italia)
  • Oreste Floquet (Università di Roma – La Sapienza
Ludovic Emane OBIANG

est né en septembre 1965 à Libreville.
Titulaire d’un DEA de musicologie et d’un Doctorat N.R. en théorie littéraire de la Sorbonne, il mène de front ses activités
de chercheur au CENAREST de Libreville, d’écrivain et de critique dans des revues diverses.
En plus de nombreux écrits publiés dans des recueils collectifs, dont ‘ On a perdu monsieur Paul‘, paru dans l’ouvrage Amours de Villes. Villes africaines (coédition Dapper/Fest’Africa, 2001), il a déjà publié trois recueils de nouvelles, L’enfant des Masques (coédition Ndzé/L’Harmattan, 1999), Et si les crocodiles pleuraient pour de vrai (Ndzé, 2006), La tache bleue (PUNM, 2016

Cheikh Mouhamadou DIOP

est Docteur ès Lettres de l’Université Paul Valéry – Montpellier III. Né au Sénégal (Rufisque), en 1971, il a fréquenté l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Après la Maîtrise, il a enseigné trois ans au Gabon.
Il a publié plusieurs articles dans des revues et des ouvrages collectifs. Ses recherches s’inscrivent dans le cadre du
comparatisme transdisciplinaire. Une approche qui s’inspire des théories anthropologiques de l’Imaginaire (Archétypologie et Anthropoétique) appliquées à l’écriture littéraire. Les littératures d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et du Moyen-Orient,
sont convoqués en illustration pour tenter de dégager une « poétique transculturelle ».

Ladislas NZESSE

est né au Cameroun.


Diplômé de l’Université de Yaoundé I, il enseigne depuis 1999 la linguistique et la stylistique françaises à l’Université de Dschang, Cameroun. Il est auteur de plusieurs articles dans des revues de son domaine en Europe en Afrique et en Amérique du Nord. Il est aussi auteur des deux ouvrage Paru, l’un à l’Institut de linguistique française, l’autre aux éditions de l’Harmattan. Il est Maître de Conférences.
Ses domaines de recherche sont la stylistique, la sociolinguistique du français et l’analyse du discours.

Alain Laurent Abia ABOA

Professeur titulaire en sciences du langage et actuel vice-doyen chargé de l’Évaluation et du suivi des enseignements de l’UFR Langues, Littératures et Civilisations de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Il est spécialiste des questions de sociolinguistique. Ses travaux de recherche interrogent les facteurs et éléments qui rendent imprédictible l’évolution de la langue française en Afrique. Il est membre de l’équipe restreinte des concepteurs de contenus du projet « Initiative Francophone pour la Formation à Distance des Maîtres » de l’Organisation Internationale de la Francophonie. M. Aboa est également membre du Comité scientifique consultatif des Centres et Départements d’études françaises des Universités francophones de l’Afrique de l’Ouest et membre du laboratoire CERADD / Afrobaromètre, son centre d’intérêt porte notamment sur les facteurs explicatifs des trajectoires variées en matière de démocratisation en Afrique.

Print Friendly, PDF & Email