Saint-Antoine de Padoue

 

 

Padoue est très liée à la figure de Saint-Antoine, prêtre franciscain du XIIIè siècle, grand défenseur de la doctrine catholique et vigoureux combattant de l’hérésie du catharisme.

Saint-Antoine est né à Lisbonne, au Portugal, en 1195. Il étudie chez les chanoines de saint Augustin à Saint-Vincent da Fora puis devient Franciscain en 1220.

Alors qu’il prêchait la bonne parole au Maroc, une maladie tropicale le force à rentrer. Son bateau dut cependant accoster en Sicile pour cause de tempête, et c’est là-bas qu’il décide de rejoindre les frères franciscains de Messine et de commencer une vie d’ermite et de reclus.

Alors qu’il devait remplacer le prédicateur, son talent d’orateur est reconnu de tous. Il est alors envoyé en France et en Italie du Nord pour prêcher. Il provoque sur son passage un grand d’engouement et beaucoup de conversions dans les villes où il séjourne.

Sur son chemin, il provoque de nombreux miracles, si bien qu’on le surnomme encore aujourd’hui, le saint des miracles.

En 1227, il rentre en Italie, épuisé par ses années d’oratoire. Il devient l’un des conseillers du pape Grégoire IX, avant d’être envoyé à Padoue où il meurt le 13 juin 1231, à Arcella.

Il fut canonisé un an après par le Pape Grégoire IX pour tous les miracles qu’on lui attribue.

Ses reliques sont conservées dans l’église Santa Maria Mater Domini qui se trouve à côté du monastère qu’il a fondé en 1229. Cette église est le noyau de la construction de la basilique qui devînt ensuite la chapelle de la Vierge Noire.

Découvrez d’autres personnalités de Padoue : https://www.alliancefr.it/padova/decouvrir-padoue/quelques-personnalites-de-padoue/

Print Friendly, PDF & Email